© Photo by Christopher Rusev on Unsplash

Une communication éco-responsable, pourquoi faire ?

Cette année, voire ces dernières années, vous avez décidé d’emmener votre entreprise vers des chemins plus verts. Certification RSE, changements de fournisseurs, actions sociales, vous agissez pour avoir moins d’impact sur la planète. Fier(e) de vos actions vous souhaitez communiquer autour de cela, en parler à vos prospects, partenaires, salariés… Bien que l’on n’y pense pas forcément, comme toute activité humaine, communiquer engendre un impact environnemental.

Diffusion de brochures, rapports, livres ou plaquettes, emailings ou encore publicités digitales… Des choix existent pour réduire de manière conséquente nos impacts.

Faire le choix d’une communication éco-responsable c’est :

  • Véhiculer les valeurs qui vous sont chères.
  • Adopter un discours transparent.
  • Mettre en cohérence vos activités de communication et vos discours ou engagements environnementaux.
  • Produire une communication optimisée ayant du sens dans le contenu comme dans la forme.
  • Vous engager dans une véritable démarche de développement durable.
  • Valoriser auprès de votre cible votre démarche d’éco-conception. Cela constitue aujourd’hui, et chaque jour un peu plus, une véritable plus-value.
  • Choisir des prestataires engagés dans une politique de développement durable.

x x x

Communication imprimée : quels impacts environnementaux ?

Afin de bien comprendre les impacts environnementaux pouvant être induits par votre communication, voici quelques mises en situation.

Le papier

Pour un projet de flyer, vous contactez votre imprimeur afin de choisir le support le mieux adapté à votre création. Il vous propose un beau papier couché qui fera mouche à coup sûr. Ce que vous ne savez pas c’est que les arbres ayant servi à fabriquer ce papier ont été abattus illégalement… Dans un parc naturel protégé des pays de l’Est ! Pour éviter cela, on peut choisir un papier certifié, provenant d’une forêt éco-gérée.

On veillera également à choisir un papier facilement biodégradable pour les communications éphémères. N’hésitez pas à indiquer des consignes de tri sur le support et surtout n’oubliez pas les mentions légales obligatoires !

Les encres

Aujourd’hui est un grand jour, votre nouveau rapport est prêt à être imprimé. Dans quelques heures il sentira l’encre fraîche. Votre papier est certifié FSC, vous avez adapté votre format. Oui mais voilà… Votre imprimeur n’a pas spécifié qu’il utilisait des encres à base de métaux lourds et solvants nocifs, comme le toluène. Pour info, en décembre 2018, une imprimerie d’Ile de France a subi un dysfonctionnement. Cela a entrainé le rejet de 2000 litres d’encres nocives dans la Seine. 3km ont du être dépollués ! Aujourd’hui, il est possible de choisir des encres végétales, ou sans solvants, éco-responsables. Elles ne nécessitent pas de produits toxiques pour leur post-traitement, sans perte de qualité d’impression ! 

Le recyclage

Dans le cadre d’un événement spécial, vous souhaitez réaliser un beau livre. Un livre que vos lecteurs mettront en évidence dans leur bibliothèque. Vous avez pensé cet ouvrage dans les moindres détails. Pour la couverture, vous avez utilisé un pelliculage métallique, un texte embossé et une illustration en ton direct. Vous avez également choisi une reliure classique en dos carré collé. Pour l’intérieur on joue sur les zones de lecture avec des papiers teintés dans la masse et des transparents.

Cet ouvrage ne pourra malheureusement pas être recyclé correctement. La plupart des colles et papiers teintés empêchent en effet un bon recyclage. Le pelliculage double face (film plastique contrecollé sur une feuille de papier) rend quant à lui cette dernière non recyclable. Pour éviter cela, il est possible d’utiliser des colles biodégradables, d’imprimer des aplats de couleur et de vernir les couvertures.

Même si l’intention première est de créer un ouvrage qui dure des années, il est important de penser à sa fin de vie. À sa recyclabilité. On veille également à choisir un papier et des encres ayant une bonne tenue dans le temps. Personne n’aime un livre aux magnifiques illustrations dont le papier est devenu jaune et les couleurs passées et décolorées !

Bilan carbone

La pollution engendrée par les opérations de transport, notamment en cas de fort éloignement géographique entre les différents prestataires et le commanditaire, est également un point sensible. Pas besoin de schéma pour comprendre qu’un livre produit en Asie n’aura pas le même impact qu’un livre produit en Europe. Encore mieux, produit à côté de chez vous. Contrairement aux idées fausses, produire un livre localement ne coûte pas forcément plus cher qu’à l’étranger. En effet, le coût du transport peut contrebalancer fortement la facture.

Vous l’aurez compris, il est possible de faire des choix éclairés pour chaque élément composant la réalisation d’un produit imprimé. Choix du papier et du papetier, provenance du bois, sélection de l’imprimeur, finitions et transport… De nombreuses solutions existent pour réaliser un produit sustainable !

x x x

Une communication efficace, moderne, impactante et responsable

Il est tout à fait possible de créer une communication qui soit à la fois originale, efficace, moderne et impactante, tout en étant responsable.

Choisir une communication éco-responsable ce n’est pas faire du greenwashing ! Dans éco-responsable, il y a avant tout RESPONSABLE. Nul besoin d’embellir la réalité pour toucher votre cible. Il faut savoir parler juste. Mettre en avant vos actions, tout en parlant sans honte des points que vous souhaitez améliorer (Rome ne s’est pas faite en un jour !). Votre communication doit faire vivre une expérience à votre lectorat et non être une poudre aux yeux (qui pourrait être fatale à votre image si cela venait à se savoir).

Aujourd’hui, avec le développement technique, il est possible de réaliser de magnifiques campagnes de communication multi-canaux. Les supports, au format papier comme numérique, sont vecteur d’expérience, de sensation (par le son, le toucher, la vue, parfois même l’odorat). Votre message aura bien plus de chances de marquer les esprits, de s’ancrer, si vous portez attention à la fois au contenu et au support. Choisir une communication éco-responsable ce n’est pas renoncer à un produit vivant. C’est plutôt choisir entre une tomate venant d’Espagne, grosse, rutilante, sans goût, et une tomate ancienne, produite localement, moins formatée mais avec plus d’identité et de caractère !    

Alors vous choisissez quoi ? Nous c’est tout vu 😉

x x x

L’éco-responsabilité, une obligation ?

Actuellement, de plus en plus de réglementations écologiques voient le jour. C’est fantastique pour notre planète. Cependant, cela peut être déstabilisant, voire agaçant, quand on ne sait pas comment, ni par quel bout s’y prendre. 

En effet, si vous mettez en circulation sur le marché plus de tant de tonnes de papier, vous devez vous acquitter de taxes. Vous êtes également dans l’obligation de contribuer à la prévention et à la gestion des déchets papiers, soit par le recyclage, soit via un organisme spécialisé comme Ecofolio.

Il faut savoir que ceci concerne tous les papiers. De vos communications (flyers, catalogues…), en passant par le courrier, jusqu’au papier de la photocopieuse ! Si on fait le calcul ça peut représenter un certain poids.

Mais ce qui est bien, c’est que l’éco-conception permet de faire des économies. Un système de bonus malus, sur le même principe que les vignettes pour les voitures, joue sur cette contribution de base.

Ainsi, en utilisant des papiers recyclés, un bonus de 10 % vous est accordé. Des papiers non recyclés et non issus de forêts gérées durablement génèrent quant à eux un malus de 5 %. Concernant la recyclabilité, il est prévu un malus de 5 % par élément perturbateur du recyclage (colles, vernis, encres par exemple).

Conclusion

À chaque projet, en fonction de sa nature, de ses objectifs et de ses contraintes, il est possible d’adapter la conception pour à la fois mieux prendre en compte l’environnement et trouver les solutions adaptées qui représenteront au mieux les engagements et valeurs d’une entreprise.

Appliquer une démarche durable d’éco-conception devrait, au lieu de constituer une contrainte ou une limite, être toujours considéré comme une formidable opportunité d’exploration et d’innovation !